Insectes...


On leurs fait souvent la guerre, on connait tous les nuisibles que sont les pucerons, les araignées rouges, les mouches blanches et autres charançons! Mais tous les insectes ne sont pas tous à mettre dans le même sac. Certains membres de cette très vaste famille peuvent s’avérer être de très bons alliés dans votre potager (qu’il soit en carré ou non).

Les coccinelles

Inutile de présenter d’avantage, tout le monde a déjà du croisé ce coléoptère (oui c’est vrai, cette appellation n’est pas très sexy :)) rouge à point noirs. Elle est la grande amie de tout jardinier, car sa larve est très (très, très) gourmande en pucerons, certaines variétés pouvant en ingurgiter jusqu’à500 par jour!

Coccinelle en plein repas

Coccinelle en plein repas

Si vous n’avez pas la chance de voir votre jardin colonisé par des « bêtes à bon Dieu », sachez qu’il est maintenant possible, notamment sur Internet, de se procurer des larves à déposer dans votre potager. Attention toute foi, n’introduisez pas de coccinelle chez vous s’il n’y a pas de pucerons, sans quoi elles n’auraient pas de quoi se nourrir et chercheront un endroit plus propice! Ensuite on trouve très souvent des coccinelles asiatiques, surtout ne choisissez pas ces variétés, car elles sont désormais considérées comme nuisibles puisqu’elles prennent le dessus sur les espèces indigènes (coccinelles européennes à 7 points). Soyez donc vigilants et préférez les souches locales.
Pour qu’elles restent dans votre jardin pendant l’hiver, veillez à installer quelques abris par exemple des morceaux de bois percés.

 

Les Forficules

Plus précisément les forficula auricularia. Ce nom un peu barbare désigne un insecte qui a probablement alimenté certaines légendes de votre jeunesse : le perce-oreille ou pince-oreilles.
Il est un ouvrier d’une polyvalence hors paire pour votre potager : pucerons, escargots, psylles et mêmedéchets végétaux rien ne résiste à travailleur de l’ombre. En effet vous ne croiserez que rarement sa route puisqu’il ne sort que la nuit pour se reposer bien cacher la journée.

Un abri à pince oreille

Un abri à pince-oreille

Justement, si vous voulez favoriser son installation chez vous ménagez-lui un abri. Peu de matériel sera nécessaire pour cela : Un pot en terre, un peu de paille quelques branches et du fil de ger seront suffisants. Remplissez le pot de paille (vous pouvez la mettre au préalable dans un filet pour la contenir), nouez des branches par le milieu à un fil de fer et enfin passez l’autre extrémité par le trou de drainage. Vous pourrez accrocher votre maison à perce-oreilles à un tuteur dans votre potager. Une vidéo valant mieux qu’un long discours, voici un petit film expliquant la fabrication de cet abri à insectes.
Attention : Si les proies commencent à se faire rares, les forficules, qui doivent tout de même se restaurer, vont grignoter vos salades. Ce sera donc le moment de déplacer leur cachette vers un endroit plus propice.

Les abeilles

Ou plus généralement les insectes butineurs. C’est eux qui volent de fleur en fleur pour collecter le pollen. C’est cette activité qui nous intéresse puisqu’en passant de plante en plante, ils vont favoriser ce que l’on appelle la pollinisation. Pour ne pas trop rentrer dans les détails, c’est elle qui est à l’origine de certains légumes (ou fruits) comme la courgette ou la tomate.

Abeille butinant de la bourrache

Abeille butinant de la bourrache

Pour les attirer, la méthode à mettre en oeuvre n’est pas très complexe puisqu’il suffit d’ajouter quelques fleurs à votre potager.
Certains craignent ces petites bêtes à cause de leur dard et de leur piqure. Mais sachez qu’elles ne s’en servent qu’en dernier recours et uniquement pour se défendre, ce baroud d’honneur lui étant fatal. N’ayez donc plus peur de cette ouvrière qui travaille pour vous.